Dark web

On entend rarement parler du dark web et pourtant, il existe bien, en parallèle de l’Internet que vous connaissez, et il est d’ailleurs très actif ! Il recenserait 500 fois plus de sites que le web public (le nôtre).

Pendant que vous et moi surfons sur nos sites favoris, le trafic est intense sur ce réseau, qui appartient aussi à ce que l’on appelle Internet.

Pour y accéder, il faut utiliser des navigateurs spéciaux, le plus connu étant Tor. Il ressemble à Chrome ou Firefox. Sa spécificité est simple : il permet d’accéder à ces sites illégaux.

Le principe, c’est d’être sur un réseau où vous êtes totalement invisible. C’est pour cette raison qu’on y trouve de nombreux sites illégaux… pour ne pas se faire attraper. Il est extrêmement difficile pour la police d’attraper les gens qui tiennent ces sites, car on ne peut les identifier, grâce à ce que l’on appelle l’adresse IP (le mot de la semaine prochaine !).

Attention, il n’existe pas que des utilisations frauduleuses du dark web. Certains ont besoin d’anonymat, pour des projets confidentiels par exemple.

Si vous souhaitez en découvrir un peu plus, vous pouvez lire ce site ou celui-ci avec des articles complets. C’est assez flippant !

La Newsletter d'Harold

Recevez chaque dimanche un condensé d’informations digitales et d'innovations, d’astuces et bonnes ondes !

Adresse e-mail non valide
Aucun spam. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.

Laisser un commentaire

Fermer le menu